Charles Louis THÉREMIN D'HAME

Commémoration en partenariat avec le Souvenir Français :
Le 4 Octobre, par un frais Dimanche, une grande émotion régnait au cimetière de notre Commune, devant le carré familial THÉREMIN d'HAME.
Le Souvenir Français avait œuvré avec les responsables communaux afin de rénover ce lieu de mémoire quelque peu oublié depuis plusieurs décennies.
Le Général THÉREMIN D'HAME est mort pour la France le 4 Octobre 1870 après l'explosion de la citadelle à Laon.
La solennité était au cœur de cette célébration qui a réuni, autour des membres de la Famille, les élus, les représentants du Souvenir Français, les musiciens de la Bruyéroise, les porte-drapeaux et les entrepreneurs qui ont réalisé des travaux appréciés de tous.
Toute la Famille n'avait pu se retrouver dans ce contexte sanitaire exceptionnel, et les petites filles du Général dont la moyenne d'âge est de 97 ans, devront attendre pour venir dans des conditions moins restrictives.
Plusieurs allocutions, dont celle du Colonel de VILLÈLE qui a lu une lettre de la fille des époux THÉREMIN d'HAME, écrite lors du décès de sa Maman inhumée ici auprès de son mari, ont précédé la minute de recueillement puis les sonneries réglementaires et pour finir la Marseillaise qui fut reprise en chœur par tous les participants.
 
Ce fut une cérémonie émouvante et pleine de souvenirs de l'Histoire locale.

DSC00762-b.JPG
DSC00765-b.JPG
DSC00772-b.JPG
DSC00776-b.JPG

(1806-1870)
Tout le monde connaît la caserne Théremin d’Hame à Laon, mais qui connaît la personne qui se cache derrière ce nom ? Combien de Bruyérois savent qu’elle est enterrée dans le cimetière communal de notre charmant village...
(---Lire la suite dans le document joint)

Charles Louis Théremin d'hame
Né le 1/10/1806 à Trèves, il est Saint Cyrien en 1824, puis est nommé Sous Lieutenant le 15/11/1826 aux gardes du corps du Roi (compagnie de Noailles).
Licencié à la chute de Charles X en 1830, il retrouve du service en décembre de la même année, comme sous lieutenant au 5e régiment de Hussards.
Promu Lieutenant le 29/9/1832, il fait la campagne de Belgique.
Le 27/4/1838, il est promu Capitaine, instructeur au régiment.
Nommé Major le 22/4/1847, il est affecté au 11e régiment de Dragons et reçoit la croix de la Légion d'Honneur le 10/12/1849.
Théremin est promu Lieutenant Colonel le 10/5/1852 et rejoint le 8e régiment de cuirassiers. Il y est promu Colonel en janvier 1856 et est nommé officier de la Légion d'Honneur le 28/12/1859, puis la croix de commandeur en avril 1862 qu'il reçoit des mains de l'Empereur lors d'une revue passée à Longchamp.
Général de brigade le 13/8/1865, il est mis à la tête des faibles troupes de la garnison de Laon (un bataillon de mobiles et quelques compagnies de gardes nationaux) durant le guerre de 70. Laissé abandonné par l'armée, il est encerclé par l'armée Prussienne le 6 septembre. Forcé de se soummettre, le général se prépare à signer la capitulation quand la poudriere de la citadelle explose (mise à feu par un garde d'artillerie), faisant plus de 200 tués, français et Allemands et un grand nombre de blessés, dont le général Théremin, grièvement blessé à la tête. La ville echappe de peu à la vengeance allemande, mais le général Théremin meurt le 4/10/1870 à Laon de ses blessures.


En poursuivant votre navigation sur ce Site Internet, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de ce site et de ses services.

Flash Infos